AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Fiche] Lauriana Frantz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 12:38


Nom : Frantz
Prénom : Lauriana
Surnom : Lauri'
Classe : Prêtresse
Age : 21 ans
Lieu d'origine : Hegen
Apparence : Lauriana est une jeune femme pleine de vie. Timide aux premiers abords, elle se révèle très vite être une alliée et amie précieuse. Grande d'un mètre cinquante cinq, elle est pourvu d'une carrure qui n'est pas si frêle. Bien que la Prêtrise ne lui ai pas offert un entraînement intensif en combat, son passé à joué un rôle important dans le développement physique de la jeune femme.

Lauriana possède une chevelure châtain, qui s'est éclaircit avec le temps, parsemée de quelques reflets ambrés ressortant au soleil. Sa coiffure entretenue entoure son visage aux traits délicats, dévoilant clairement une petite naïveté. Ses yeux sont d'un vert jade ; clair et intense, son regard peut aisément troubler lorsqu'elle se met à fixer une personne.

A son cou trônent un Chapelet ainsi qu'une chaine d'or blanc où se balancent deux anneaux. Le premier est simple, fait d'or blanc, tandis que le second semble être une alliance formée de trois anneaux d'or jaune, blanc et rose. L'anneau d'or blanc de l'alliance est parsemé de petits diamants. Une chaine d'argent aux maillons minuscules a rejoint les colliers de la jeune femme.

Il n'est pas rare de la voir songeuse ou souriante. Cependant, elle tente d'endurcir les expressions de son visage, ce qui lui donne un air peu crédible mais attendrissant.

Signe particulier : Un tatouage dans le dos.
Alignement : Loyal Neutre, à forte tendance Bon.
Pouvoirs : Lauriana manipule la Lumière, ce qui lui permet de soigner ses semblables.


**** **** **** **** **** **** **** **** **** **** **** ****

Caractère : Douce et patiente, elle est pourvu de ce caractère qui défini les Prêtresses. Pourtant, elle ne semble pas autant "indignée de tout", comme certaines peuvent l'être. Bien dans ses bottines avec sa manière bien à elle de vivre la médecine et la prêtrise, elle peut aisément passer pour naïve ou enfantine. Mais ses proches savent pertinemment qu'elle est capable de se montrer aussi rigoureuse et sérieuse qu'insouciante.
Qualités : Disciplinée, travailleuse, respectueuse.
Défauts : Impulsive, acharnée du travail.


**** **** **** **** **** **** **** **** **** **** **** ****

Bref historique : Lauriana Frantz n'est autre que la jeune sœur de Hansfelt Frantz. Elle à grandit à ses côtés, dans un village des Carmines. Élevée par son père et son frère, elle à apprit à s'occuper des chevaux qui faisaient la fierté de la famille. Toujours sur-protégée par Hans', elle n'a apprit à se débrouiller réellement qu'a son arrivée à Hurlevent, où elle est devenu Prêtresse en quelques années.

Découvrable :
  • Sa mère est décédée lors de sa mise au monde.
  • A rejoint Hurlevent après le décès de son père et l'engagement de son frère.
  • Est un médecin traditionnel et magique prometteur. Son mentor met cependant en garde contre son acharnement au travail qui la coupe de tout ce qui l'entoure, et ce plusieurs jours durant, au détriment même de son sommeil et de son bien être.
  • A perdu son frère et son époux à un mois d'intervalle. Les circonstances des deux assassinats restent toujours inconnues. A également perdu l'enfant qu'elle portait suite à son agression par une démoniste.
  • A une demeure à Forgefer.
  • Ancien Sergent de l'Aube d'Argent, elle a préféré retourner à la vie civile suite à de tragiques évènements.


Secret (infos purement hrp) : Bien que manipulant la Lumière pour soigner autrui, elle est incapable de l'utiliser pour se soigner elle même. Elle est extrêmement faible contre l'Ombre et la Felmagie.


**** **** **** **** **** **** **** **** **** **** **** ****


Dernière édition par Lauriana Frantz le Mar 6 Déc - 13:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 12:51

- Aller tu traines !

Deux enfants remontaient rapidement vers les écuries de la propriété où le plus âgé avait déjà prit soin de seller deux poneys. Il ne leur fallu pas longtemps pour se hisser sur le dos de leurs montures et s'éloigner vers les forêts Carminoises. Il n'était pas rare de les voir ainsi, galopant dans les espaces boisés. Ils semblaient d'ailleurs être encore plus liés que d'ordinaire dans ces moments, chose que peu pensait possible.

Ce jour là ne faisait pas exception. Après une longue balade, les enfants se rendirent au lac, laissant leurs poneys se désaltérer et profiter eux même de la fraicheur de l'eau par ce chaleureux jour de printemps. Alors âgés de 7 et 11 ans, Lauriana et Hansfelt étaient presque un modèle d'entente, pour la plus grande joie de leur père qui les élevait seul. La soirée approchait lorsqu'ils décidèrent de rentrer.

Le retour commença sans mal, mais très vite le poney du jeune garçon devint nerveux, comme sentant une présence qui ne devrait pas se trouver là. Malgré tout ses efforts pour le calmer, Hansfelt ne parvint pas à éviter un écart de trop. Sa monture, contrariée et apeurée par ce qu'il identifia plus tard comme étant un renard affamé, mit un coup de sabot au poney derrière lui, le faisant se cabrer puis s’emballer sur quelques mètres. Cela aurait pu être sans gravité si une toute jeune fille ne s'était retrouvé propulsée au sol puis trainée sur la même distance à cause d'un pied coincé dans un étrier.

Il avait beau être jeune, il agit avec une vitesse et ce calme qui le caractérisait déjà. Il porta sa sœur à bout de bras jusqu'au village où elle fut prit en charge. Par chance, elle n'eut que quelques ecchymoses, se voyant tout de même gratifiée d'une cicatrice à la base de l'arrière de son crane. En revanche, par la faute de ce traumatisme, ses souvenirs sur cet incident restèrent flou. Plusieurs fois elle demanda à son frère de lui parler de cela, ce qu'il ne fit jamais.

Ce jour marqua un changement dans le domaine des Frantz. Plus jamais on ne vit les deux enfants partir en promenade ensemble, le garçon y allant seul tandis qu'elle restait aux écuries à s'occuper des chevaux, sans jamais souhaiter grimper sur leur dos. Elle ne cessait de répéter qu'elle ne savait faire cela, que c’était bien trop dangereux pour une fille petite et fragile comme elle, ce que lui disait régulièrement son frère pour la décourager. Sans pouvoir s'en expliquer la cause, elle avait l'impression d'avoir toujours éprouvé cette crainte, comme si sa mémoire avait décidé de ne faire aucun effort pour se souvenir de cette sensation de liberté que lui faisait éprouver son poney galopant.



******************************


Elle soupira. Accoudée à la rambarde elle regardait cette nouvelle pouliche à la robe Bai qui avait fait son entrée dans les écuries de la Garde. Lui qui lui avait tellement répété qu'elle ne devait pas monter, faisait tout aujourd'hui pour qu'elle mette le pied à l'étrier. Comme sa joie aurait pu être sans faille si une autre terrible nouvelle n'avait hanté son esprit. Sans s'en rendre compte, elle l'avait instinctivement cherché du regard lorsqu'elle découvrit l'animal, mais en vain, revenant à une réalité moins douce.

Malgré cet étrange ressenti, elle prit le temps de commencer à se familiariser avec sa nouvelle jument, lui offrant même un nom, avant de retourner à ses fonctions de recrue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 12:56

Du haut de la falaise, ils avaient une vue imprenable sur les Carmines. Autour d'eux, juste des rochers et l'eau en contre bas. Malgré la hauteur, elle n'avait nulle peur, au contraire. Serrant la main liée à la sienne, elle s’élançât dans un hurlement de joie mêlé à la peur de la chute, douce sensation que celle ci, son corps allant embrasser celui de son protecteur avant qu'ils ne heurtent l'eau fraiche.

Elle ouvrit les yeux, cette chute venait de la plonger dans sa nouvelle réalité. Les cris d'agonie et de tortures résonnaient sans fin dans ses oreilles. Elle avait une vue peu enviable sur ce qui avait du être des humanoïdes il y a peu de temps. Étrangement, elle était la seule humaine attaché, tous les autres étaient de divers races. A demi consciente, elle ne pouvait qu'observer le traitement indélicat que faisaient subir ses ravisseurs à ces malheureux qui n’avaient de tord que de n'être nés humains.

Elle senti son ventre gronder. Depuis combien de temps était elle enchainée ici à présent? Depuis quand n'avait elle eu un repas ni même de l'eau, élément bien plus vital. Épuisée, affamée, le crâne endolori par les coups reçus, elle avait perdu toute notion du temps sans pour autant cesser de croire. Elle s'imaginait déjà les voir franchir les portes de ce lieu blasphématoire, se voyant arraché à ses liens par celui qu'elle chérissait depuis peu. "Ils viendront..." était devenu son murmure incessant. Il le fallait. Cette nouvelle famille était ce qui la faisait encore tenir. Les propos de chacun, volontaires ou non, étaient les seules choses qui maintenaient sa volonté.

Mais ce n'était pas cela qui la trahissait, non, c'était en partie son frêle corps. Pire que cela, tel un poison des plus fourbe, les visions d'horreur, les cri d'agonie et la présence constante d'aura démoniaque s'insinuaient lentement en elle, laissant, au fil des jours passés en ces lieux, une impacte de plus en plus importante sur sa santé mentale.

- Ils viendront...

Seuls les liens lui maintenant les bras l’empêchèrent de s'écraser mollement au sol alors qu'elle perdit un énième fois connaissance.


Dernière édition par Lauriana Frantz le Mar 6 Déc - 13:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 12:58

Jour 4 :

Le temps poursuivait sa course, inlassablement. Dans la nuit, elle avait été rejoint par son ravisseur premier qui, peut être par pitié, lui avait permit de s'hydrater et de se restaurer un peu. Elle l'avait trouvé agité, différent ce qu'il avait laissé paraitre au moment de leur première confrontation. Peut être avait il eu lui aussi l'impression que tout lui échappait. Il la laissa seule ensuite, face à ces humanoïdes torturés.

Son regard de jade parcouru la salle. Elle avait fini par s'habituer à cet écœurant décor, si tant est que l'on puisse le faire. Elle regardait les corps meurtris et ensanglantés, les chairs à vif et parfois même des éléments censés se trouver à l'intérieur d'un corps. Elle eu du mal à conserver le peu de nourriture qu'elle avait ingéré tellement tout ce qui l'entourait était étouffant de noirceur. Elle qui était particulièrement sensible à tout ce qui touchait à l'ombre était servit.

Elle observait, silencieuse, les fanatiques prendre soin à leur manière de ceux qu'ils estimaient hérétiques. Leurs gestes étaient sur, maitrisés et on pouvait parfaitement voir le plaisir de faire mal briller dans leurs yeux. Sans qu'elle ne s'en rende compte, un sourire malsain étira ses lèvres lorsqu'un nain rendit l'âme sous ses yeux. Cette expression à la fois implorante et trahissant une douleur insoutenable ne l'avait pas laissé indifférente. Elle frémit en réalisant que l'aura commençait à avoir raison d'elle et de sa volonté. Plus que cela, ce fut un choc violent pour elle quand elle comprit avec horreur que la noirceur s'était insinuée en elle.

- Ils viendront...

Elle soupira, s'écœurant elle même de sa faiblesse. Doucement, elle baissa la tête, fixant le sol comme si elle espérait que celui ci allait se dérober sous ses pieds, perdant le peu de conscience qui lui restait, petit à petit.


Dernière édition par Lauriana Frantz le Mar 6 Déc - 13:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 13:05

Cela faisait maintenant cinq jours qu’elle avait été arraché aux siens et quatre qu’elle était dans ce sinistre endroit. D’une volonté forte de par son rôle et les entraînements de la comtesse de Bayle, elle était parvenue à tenir mais elle sentait que cela n’était plus suffisant. C’était trop… Trop épuisant, trop démoniaque, trop douloureux et très probablement trop tard pour elle. Une petite chose cependant la faisait s’accrocher, la faisait se battre tant que faire ce peut. Une petite voix, lointaine et rassurante lui offrant une échappatoire le temps d’un échange. Réalité ou pure folie, elle ne pouvait le dire mais l’espoir qui l’habitait la forçait à y répondre.

- Dame Frantz… Je leur ai indiqué, je suis si désolé que cela n’ai pas été suffisant.

- […] Vont-ils bien ?

- […] Je ne veux pas vous mentir, ça n’est pas lié à vous mais Husserl a été assassiné.

Elle avait marqué un silence, encaissant cette nouvelle le cœur et la gorge serrés, mais il avait continué à lui parler et elle se devait de répondre. Elle lui décrivit ce qu’elle avait traversé, les paysages, le bateau et la chevauchée. Elle avait retenu un nom et perçu des distances mais cela serait il suffisant ?

- Je n’en peux plus… Je ne veux pas qu’ils viennent… C’est trop dangereux.

- Vous savez combien ils sont imprudents…


Cette dernière phrase lui avait arraché un doux sourire malgré l’épuisement apporté par l’échange. Ainsi un des leurs était mort et pas n’importe lequel. Elle n’avait jamais eu l’occasion de le remercier de lui avoir sauvé la vie et elle ne l’aurait plus jamais. Mais il était des choses qu’elle pouvait faire ; s’accrocher à la vie, à la Lumière et se battre pour éviter que la magie noire ne s’empare pleinement d’elle. Vivre tout simplement et peut être un jour parvenir à faire payer ce geste avec ses frères et sœurs d’arme. Elle baissa la tête et pria, des heures durant, pour celui a qui elle devait tant. Seule, une nouvelle inconscience lui fit cesser ses prières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 13:16

S'il vous plait, dites lui que je l'aime et que je viendrai la chercher...

Cette phrase l'avait fait sourire malgré les circonstances et entendre sa voix avait un instant soulagé son âme. Elle n'était pas oubliée alors. Bien qu'elle n'en doutait que peu, ces contacts irréguliers lui offrait la force dont elle avait besoin pour s'accrocher à la vie. Entre deux hurlements de douleur et visions d'horreur, son esprit malade tenait tant bien que mal, uniquement par les propos parfois étranges de Veldrin, qu'elle assimilait à un ange gardien.

Tête baissée et le corps uniquement maintenu par les liens lui serrant les mains, elle entendit néanmoins une personne rejoindre la pièce. Lui levant la tête et l'éblouissant avec une torche, Aiden lui faisait face, s'inquiétant de son état. Un bref murmure puis il fit mine de lui trancher la gorge et prétexta aller se débarrasser du corps pour la détacher. Immobile sur ses épaules, la jeune femme vit cet enfer défiler sous ses yeux une ultime fois.

Une fois assez loin, il la déposa contre le tronc d'un arbre. Eblouie par la luminosité extérieure, la jeune femme senti des larmes rouler sur ses joues alors qu'elle savourait cet air naturel. Elle n'eu pas le temps de s'émouvoir plus qu'Aiden la fit monter sur son cheval avant de partir. La tête mollement posée contre le dos de son ravisseur, elle regardait défiler le paysage sans le voir, toussant longuement.

Ils empruntèrent ensuite un engin gobelin des plus étrange afin de rejoindre une nouvelle ville. Elle l'avait déjà vu, se souvenant des gobelins et de cette odeur marine typique. Aiden la fit s'installer convenablement, discutant un temps avec elle des évènements et de la raison de sa détention. Bien que complètement épuisée et choquée, elle s'était faite attentive, essayant de le dissuader, mais sans succès.

Sa première nuit hors de la crypte fut des plus rude. Elle la passa à être malade, sueurs, tremblements, vomissements, fièvre... Tant de symptômes de manque, ce qui la rebuta encore plus.

- Je l'attendrai...

Au levé du jour, la ville s'agita, les hommes de main d'Aiden Sul se préparaient à lever le camp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 13:23

J'ai tenu...

Entourée d'un bouclier empêchant toute magie d'y entrer et d'en sortir, elle regardait autour d'elle. D'autres miliciens étaient à ses côtés, dans un état parfois bien pire que le sien mais au moins ils n'étaient pas mis en danger par ce qui la hantait. Les journées lui paraissaient interminables, toutes semblables et affreusement douloureuses. La magie noire qui la dévorait rendait sa captivité encore plus atroce qu'elle ne l'était déjà. Ils l'avaient encore déplacé, lui faisant parcourir de nombreuses régions à cheval. Aiden l'avait de nouveau menacé, plaçant sous sa gorge une lame pour lui faire cesser ses propos.

Elle avait beau être petite et faible en apparence, elle avait montré une volonté hors du commun. Probablement la puissance du désespoir diraient certains, mais tout au long de sa détention, jamais elle ne lui accorda une once de crédibilité. Même si quelque part elle lui devait la vie, jamais elle n'avait laissé les propos d'Aiden Sul briser sa croyance envers la Lumière et les Siens. Il n'y avait pas qu'elle dont ils devaient s'occuper et après tout, qu'était elle si ce n'est un garde sans importance. Et pourtant... Pourtant Veldrin passait pas mal de son temps à lui tenir compagnie. Il lui avait fait entendre Izuru et Aliane, il l'avait fait sourire et pleurer en lui apprenant le décès de Husserl, il avait été sa lumière dans le noir.

Cette soirée avait débutée comme les autres. Les paysans discutaient entre eux et certains en avaient encore après sa vertu, chose devenant redondante mais à laquelle Aiden Sul répondait par une mise à mort en cas de tentative trop insistante. Étrangement, il gardait un certain respect pour son otage, chose dont elle n'avait jamais comprit la raison. Quoi qu'il en soit, un groupe avait rejoint celui gardant le camps et les choses allèrent très vite.

Devant son regard incompréhensif, un homme fut mis à terre par une femme avant qu'un petit combat ne débute sous la tente. Bientôt, un visage familier, bien que semblant plus mature, attira son attention. Il lui sembla qu'il s'agissait du garde Netty mais elle n'en eu la certitude qu'en entendant des bruits de bataille en extérieur et en voyant surgir d'autres visages familiers. Elle eu un mouvement de recul lorsqu'un homme vient se mettre à genoux devant elle mais se figeât presque lorsqu'il retira le chapeau qui cachait son visage. Comme elle l'avait tant espéré, Il la prit dans ses bras et la fit sortir de cet enfer. Dans un murmure, elle se laissa aller contre Lui, une larme roulant sur sa joue tandis qu'elle perdit connaissance, laissant la pression des évènements retomber dangereusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 13:44

Au commencement, tout était noir. Nulle fenêtre, nulle bougie ne lui permettait d'identifier le lieu dans lequel elle se trouvait. Sa seule certitude était qu'il y avait avec elle une présence qui l'angoissait.

Timidement, elle fit ses premiers pas, mains tendues devant elle afin d'éviter tout obstacle. Elle avait énormément de mal à se situer, ne parvenant à comprendre où elle se trouvait. A tâtons, elle fit le tour de l'endroit, situant plus ou moins une pièce carrée. Cédant quelque peu à la panique, elle fit le tour moins prudemment, hurlant à l'aide en espérant être entendu. Vaincu par l'épuisement, elle fini par se laisser glisser contre un mur, entourant ses genoux de ses bras, pour poser sa tête sur ceux ci.

Nul ne saurait dire combien de temps elle resta ainsi, recroquevillée sur elle même, sanglotant silencieusement, avant qu'une infime lueur n'attire son attention. Essuyant ses joues du revers de sa petite main, elle se dirigea vers la lueur, réalisant que celle ci émanait de la serrure d'une porte assez grande qu'elle n'avait pas remarqué. D'une main tremblante, elle tourna la poignée. Devant elle se dressait à présent une nouvelle pièce qui lui semblait familière. Elle avançât prudemment vers la luminosité grandissante, baissant le regard sur sa personne pour constater qu'elle était vêtue d'une longue et légère robe de nuit blanche.

Son regard de jade, curieux et apeuré, arpentait la pièce. Il s'agissait d'une salle à manger où trônait une table entourée de quatre chaises. Elle ne reconnaissait que trop bien cet endroit, interrompant sa progression pour aller se placer devant la cheminée qui se trouvait dans un coin de la pièce. Au sommet de celle-ci était accrochée une peinture représentant un homme dans la fleur de l'âge, tenant un jeune garçon dans ses bras et placé aux côtés de sa belle épouse au sourire radieux dont la main protectrice était posée sur son ventre arrondi. Elle s'attendri un instant devant ce seul souvenir d'elle puis tourna la tête vers le miroir se trouvant sur sa droite, s'y regardant longuement. Du haut de sa dizaine d'année, elle ne pouvait nier lui ressembler grandement.

Elle quitta ses songes, reportant son attention sur la lueur. Plus l'enfant avançait, plus la lumière s'intensifiait. Sur la pointe des pieds, elle traversa la cuisine de son enfance, avant de sortir de la demeure, toujours attirée par l'éclairage inconnu. Malgré le fait qu'elle soit en extérieur, elle conservait cette sensation de présence malsaine, la cherchant instinctivement du regard. Concentrée sur son avancé, elle fini par remarquer quelques ombres se dessinant dans l'intrigante lumière avant de se sentir chatouillé au niveau des chevilles. Baissant le regard, elle se figea avant d'afficher un sourire enfantin en découvrant, grimpant le long de sa robe, une grosse araignée noire dont les nombreux yeux couleur mercure semblaient sonder son âme.

Certains auraient hurlés dans cette situation, mais pour elle c'était une chose normale que de prendre la créature grosse comme une main humaine entre les siennes et de la placer sur son épaule, à la manière d'un ange imaginaire qui murmure à l'oreille. Forte de son nouveau compagnon de route, la jeune fille reprit sa progression, détaillant les ombres, ressentant moins fortement cette sensation de malaise qui l'entourait. Elle fini par arriver à hauteur des formes, distinguant à présent des visages adultes, tantôt jeunes, tantôt matures, mais tous connu. Elle s'arrêta, découvrant une scène qui la laissa sans voix.

Autour d'un lit, se tenaient quatre personnes. Elle pouvait nettement ressentir un don Lumineux provenant de trois d'entres elle alors que la dernière dégageait une aura plus arcanique mais non désagréable. Les détaillant plus, elle reconnu trois des quatre visages, seul celui de la femme lui était inconnu. Ils avaient l'air concentré, murmurant des prières, faisant de grands gestes parfois, tous dirigés vers une forme humanoïde allongée dans le lit. Profitant du faite qu'aucun ne prêtait attention à elle, l'enfant s'avança, rejoignant les pieds du lit pour regarder, avec effarement, le visage de l'être endormit. Allongée sans connaissances, une femme ressemblant presque trait pour trait à sa mère recevait les prières et protections des quatre autres personnes.

Elle regarda avec stupeur l'animal sur son épaule. Celui ci ne semblait en rien perturbé et continuait à la sonder, inlassablement, levant petit à petit ce voile malsain qui rongeait son esprit. Elle reporta son attention sur le lit, assistant à la fin des soins Lumineux. Le petit groupe fini par prendre congé, laissant la jeune femme revenir doucement à elle. Alors qu'elle ouvrait les yeux, posant un regard vide sur l'enfant, cette dernière senti une main se poser sur son épaule libre. Levant la tête, elle découvrit dans son dos un homme immense qui la regardait avec un sourire des plus doux. L'araignée quitta son épaule pour aller se loger sur celle du Géant qui, toujours en souriant, l'encourageât à aller retrouver la femme allongée.

- Il est temps de nous retrouver à présent.

Ecoutant sans s'en rendre compte cette petite voix métallique, la jeune fille grimpa sur le lit, venant rejoindre la femme morne qui s'y trouvait. Happée par une fatigue qu'elle n'avait senti arriver, elle s'allongea, contemplant un instant ce visage tristement fermé. Elle offrit un tendre sourire à la jeune femme avant de fermer les yeux, rejoignant presque instantanément le monde des rêves.


******************************


Lentement, elle ouvrit les yeux, mettant quelques secondes à se souvenir qu'elle était à l'infirmerie. Autour d'elle, quelques gardes blessés, assoupis ou concentrés sur leur lecture. Elle afficha un léger sourire en se remémorant le rêve qu'elle venait de faire, puis se leva pour se rendre dans le bureau de l'infirmerie. Elle ne s'était que trop reposé, il était temps de s'activer un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 13:57

Chanceuse était peut être l'adjectif qui la définissait le mieux. Depuis sa naissance, elle avait surmonté bien des épreuves mais jamais cela ne l'avait changé au point d'en devenir renfermé et impassible, à l'image de son frère.

Elle avait traversé les années avec cette innocence purement infantile, à l'instar de son frère qui avait du commencer tout jeune à la protéger. Fut un temps, ils étaient complices, il veillait mais pas trop, il l'aidait mais ne faisait pas pour elle. Puis il eu la chute de cheval pour laquelle il culpabilisa et changea du tout au tout.

Ils avaient beau avoir quatre années de différence, elle adorait passer du temps avec lui, écouter les histoires qu'il lui lisait, le taquiner en pointant d'un doigt moqueur cette ridule de contrariété qu'il arborait quand il la grondait. C'était une évidence pour quiconque les croisaient, ces deux là s'adoraient malgré l'apparente froideur de l'ainé.

Les années passèrent tranquillement, elle devint une jeune et belle adolescente. Elle ne le su jamais mais elle était également convoité. Durant ses années d'école, elle n'avait jamais prêté attention à la gente masculine. Trop jeune, trop innocente ou juste complètement au dessus de tout cela, elle ne se rendit jamais compte que c'était Hansfelt qui gérait cela pour elle. Elle ne comptait plus les fois où il rentrait de l'école sale et amoché. C'était d'ailleurs seulement dans ces moments là qu'elle se montrait plus autoritaire avec lui et où il accueillait ses remarques avec un sourire presque fier pendant qu'elle s'occupait de ses plaies bénigne et de ses vètements à repriser.

D'aussi loin qu'elle se souvienne, il avait toujours prétexté des jeux un peu foufou avec les garçons de l'école, mais la vérité était qu'il prenait la défense de sa sœur lorsque les autres garçons se lançaient dans des comparaisons ou autre jeu impliquant la jeune fille. Il n'avait jamais supporté que l'on convoite ou que l'on parle de sa sœur d'une manière déplacé à ses yeux. Il était devenu une terreur des bacs à sable, balayant quiconque osait regarder sa sœur plus de quelques secondes, tandis qu'elle ne se rendait compte de rien, progressant sereinement dans une vie qui n'allait pas tarder à changer.

- Papa est mort, j'ai vendu le domaine et me suis engagé dans l'armée. Toi tu iras à Hurlevent, étudier à la Cathédrale.

L'annonce ainsi faite l'avait bouleversée. Elle le savait sans tact mais ce jour là il s'était surpassé. Il l'avait tout de même accueillit dans ses bras l'espace de deux secondes pour la consoler avant qu'ils ne prennent la route de la capitale avec le peu d'affaires qu'ils possédaient. Il l'accompagna jusqu'a la cathédrale, la laissant entre les mains de la Grande Prêtresse des lieux. Ne souhaitant se retrouver seule, elle s'était jeté dans les bras de son frère, l'implorant entre deux sanglots de ne pas l'abandonner. Il l'avait regardé avec un air qu'elle ne lui connaissait plus. Tendre, un petit sourire triste tout en déposant un petit baiser fraternel sur son front. Il l'enlaça une ultime fois, durant un temps record de dix secondes, en lui murmurant une simple phrase.

- Je te promet de revenir. Lorsque tu deviendras une Prêtresse digne de ce nom, tu me reverras.



******************************



Elle le regardait, assoupi dans le lit de l'infirmerie. Il avait tenu parole, rentrant du front peu de temps après qu'elle soit nommée Prêtresse, pour s'engager dans la garde la capitale. A croire qu'il l'avait gardé à l'œil de loin. Visiblement, on ne l'avait pas loupé lui non plus. Elle s'en voulait de ne pas avoir été là pour lui mais appréciait de le voir se reposer. Depuis qu'elle avait été retrouvée, ils ne s'étaient pas parlés. Peut être cela était il mieux, mais elle savait qu'elle ne pourrait pas toujours échapper à cette confrontation tant redoutée. Elle soupira changeant avec douceur les pansements de son frère.

- Tu as intérêt à vite te remettre à grogner a tout va, sinon je vais devoir sévir.

Elle vint déposer un baiser sur le front de son ainé endormi, avant de retourner dans la cour de la caserne, bâton en main pour s'entrainer à le manier. A défaut de l'avoir comme protecteur, il fallait qu'elle apprenne à se défendre seule et a ne faire confiance qu'aux siens, a cette famille qui l'avait sauvé d'une mort certaine. Tout l'après midi, il fut possible de la voir s'entrainer avec acharnement, ne faisant des pauses que pour reprendre son souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 14:32

Accoudée à la table se trouvant dans leur chambre, elle le regardait dormir, le couvant d'un regard tendre et d'un sourire rêveur. C'était sa première nuit avec un homme et cela resterait un souvenir impérissable. Elle s'était rendu compte combien il pouvait agréable de se blottir contre l'être aimé, de sentir sa peau, son parfum, les battements de son cœur... Dans ses bras, elle se sentait encore plus petite, à la fois vulnérable et protégée du monde extérieur. Elle soupira, ouvrant un petit journal qu'elle avait préparé pour l'occasion. Son regard s'arrêta sur le fin anneau d'or blanc parant sa main gauche, symbole lourd de sens et déclencheur des évènements à venir. Dans un sourire adorablement niais, elle prit sa plume et coucha ses premiers mots dans son journal.


Citation :
Départ :

Nous avons quittés la caserne hier soir, assez tardivement a cause d'évènements qui se sont enchainés. J'ai longuement hésité à repousser cette semaine, mais j'avais peur d'irriter Shatian. Déjà qu'elle n'a pas l'air commode, il serait bête de partir du mauvais pied. Je n'ai nul doute sur le savoir faire des soigneurs de la Caserne et du Sergent, mais je suis particulièrement inquiète pour la rémission de Netty. Puissions nous avoir découvert son mal avant qu'il ne soit trop tard.

Pour le moment, tout va bien. Nous nous sommes rendu à Cabestan où nous avons passés la nuit... La première ensemble, dans le même lit. Mais nous n'avons rien fait de plus que dormir ! (Sait on jamais si un jour Hans' lit ces lignes, je préfère préciser) C'est la première fois que je dormais avec un homme, c'est plutôt agréable en faite et ça tient chaud. Parfois ça ronfle, mais bon, tout ne peux pas être parfait et puis je suis habituée maintenant a force de vivre à la Caserne.

Il dort encore pendant que j'écris, le pauvre, il va aussi passer une semaine éprouvante. Il a l'air de particulièrement redouter que je passe la semaine avec les femmes de sa famille. Je ne comprend pas pourquoi... C'est lui qui m'a demandé d'en faire bientôt parti après tout, il devait se douter que sa sœur réagirait ainsi. Je crains plus pour lui, qui sera avec Hansfelt. Vu la réaction de mon frère, quand je lui ai dit que je partais, je ne donne pas cher de la peau de mon géant si par malheur il m'arrive quelque chose.

Je pense d'ailleurs que c'est préférable que je sois où je suis en ce moment. En allant prendre l'air au réveil, je suis tombée sur des affiches du Parjure. Cet immonde être a osé mettre mon nom dessus ! Je n'aime pas la sensation de peur qu'il provoque en moi, j'espère vraiment que ce séjour avec les Peredine m'apprendra à combattre mes craintes, peut être parviendrais je à leur parler de tout cela. Il me tarde de commencer... De leur montrer que je suis digne de leur frère et, de fait, de leur famille.

Peut être devrais je m'inquiéter de ce que Shatian m'a dit quand même... "Si tu réussit, tu auras montré que tu es digne de mon frère et je bénirais votre union. Si tu échoues... Cela signifie que tu n'auras pas survécu, donc tu ne te poseras même pas la question." Elle a probablement voulu m'intimider en disant cela. Elle n'oserait pas... Hein ? M'enfin, il me tarde quand même de commencer ! Puisse la Lumière me protéger si j'en ai besoin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 14:32

Citation :
Jour 1 :

Elle m'a cassé la jambe ! Bon je l'ai un peu cherché mais quand même... Elle m'a cassé la jambe !

Skarlet est venu me chercher à Cabestan. Pour bien commencer la semaine, nous avons nagées depuis le continent jusqu'à l'ile. Elle m'a ensuite fait visiter les lieux, restant avec moi le temps que je m'installe. Puis elle m'a dit de m'échauffer, le temps que Shatian arrive... Ce que je fis. La maitresse des lieux commençât par m'expliquer comment allait se dérouler ma semaine, les épreuves qui m'attendaient et les personnes que j'allais rencontrer.

Comme cadeau, je reçu une énorme caisse rempli de trois sortes de fioles : Aide aux soins, sang de troll et boisson énergisante... Ça a tout de suite donné le ton ! Un peu comme le premier coup de lame que je me suis prit dans la jambe une fois la première boisson de sang de troll vidée. Petit aparté, breuvage de sang de troll arôme guimauve, c'est le top ! Très ingénieux, il faut que je lui demande de m'apprendre ça et que je l'intègre à l'infirmerie. Les Gardes ont beau être robustes, ce gout sera plus agréable pour les blessés.

Je compris bien vite l'utilité de boire la potion avant l'entrainement, vu la vitesse a laquelle Shatian me bondissait dessus. J'avoue que ça a piqué fort quand même... Entre les coups d'épée, de tête dans le nez, de genou dans le front... Je ne sais même pas comment j'ai fait pour rester debout. Une chose est sur, je sentais l'agacement monter mais pas tant a cause des coups, plus a cause de sa manière de se retenir. J'ai fini par lâcher une phrase de trop lorsqu'elle a tenté de me casser le bras mais n'a fait que le faire craquer. Ce fut cette provocation qui me valu un cassage de jambe en bonne et due forme !

Je ne regrette pas d'avoir fait ça. Comme je l'ai expliqué à Skarlet qui vint replacer sa mère, je ne suis pas venu pour faire de la broderie. Je suis là dans un seul et unique but, me perfectionner. Ce n'est pas en se retenant que Shatian m'aidera. Ça fit rire Skarlet qui me dévoila notre entrainement à venir. Si j'avais su qu'ingérer de la terre était au programme je me serais mentalement préparée ! La demoiselle a profité de ma jambe cassée pour faire une atèle de fortune et me lier les jambes de manière à les lever... Pour me faire travailler les bras !

Je vais passer le fait que j'avais l'air ridicule et que la terre a super mauvais gout pour dévoiler que, l'air de rien, je ne me suis pas trop trop mal débrouillée ! Elle m'a fait marcher sur les mains de plus en plus vite sur une bonne distance avant que je ne m'écroule d'épuisement. Elle me fit boire une boisson énergisante avant de me laisser entre les mains de mon nouveau professeur... Shei'...

Ce fut sans aucun doute le plus... Déstabilisant et le plus gore des entrainements du jour. "Tuer ou être tuer. Tuer ou voir ceux qu'on aime être tuer". Il n'en fallait pas plus pour me faire comprendre que j'allais apprendre à tuer... Ou perdre la vie en ce premier jour d'entrainement. La glaciale jeune femme me conduisit près d'un camp reculé de la Horde... Et toute la nuit durant, sembla s'amuser à les exécuter, m'apprenant à mettre à mort. Chacune avec notre art vidions doucement ce camps avant de rentrer aux aurores.

J'ai pu dormir quelques heures avant d'écrire et cet après midi c'est nouvel entrainement avec Ska' ! J'en ai mal aux bras à l'avance.

A demain si je survis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 14:36

Citation :
Jour 2 :

Je comprend de plus en plus l'inquiétude de Izuru. Sa famille est... Particulière. Ils ne plaisantent pas lorsqu'ils s'entrainent, ni lorsqu'ils entrainent. J'ai pu apprendre par contre que je suis la première personne, hors famille, que Shatian prend en main, je me sens un peu honorée quand même.

Aujourd'hui j'ai passé l'après midi complète avec Skarlet. Nous avons continuées à travailler la musculature de mes bras, mais aussi de mes abdos'. Elle m'a apprit a faire des pompes correctes et, comme si je n'avais pas assez de mal, elle prit plaisir à se mettre sur mon dos. Elle m'a aussi apprit à réaliser des tractions, des abdominaux pendu par les pieds et j'en passe... Je ne dois pas le dire mais... J'ai mal. C'est pour la bonne cause, bientôt je serais pourvu d'une musculature fine, ce sera beau ! ...

En attendant, j'ai mal partout. Je me découvre des muscles dont j'ignorais l'emplacement. Et même le sang de troll ne saurait calmer la douleur musculaire. Cela dit, je n'ai pas vraiment le temps d'y penser avec tout ce qu'elles me font faire. Hier soir, j'ai eu deux nouveaux entrainements : L'ombre et le combat physique.

Le premier a eu lieu avec l'adorable Lizziana. Une gnome démoniste dont Izuru m'avait déjà parlé. Bien que je sois mal à l'aise par ses dons, je dois reconnaitre qu'elle n'en reste pas moins attachante. Elle a un commencé l'entrainement par des représentations de diablotins. En faite, elle a l'intéressante particularité de pouvoir animer les croquis qu'elle réalise. Bien que leur apparence et leurs pouvoirs étaient digne des démons qu'ils représentaient, les croquis disposaient d'une aura d'ombre bien moindre, le dernier mis à part. Cela me permit tout de même de me découvrir une résistance et une volonté dont j'ignorais l'existence.

Dans un sens, je pense que les quelques jours passés dans cette crypte ont joué un rôle dans ma nouvelle sensibilité à l'ombre. La jeune gnome n'étant pas encore une experte dans son art, je fus peut être moins affectée. Toujours est il qu'elle a fini par changer elle même de forme, me forçant à puiser mes forces au plus profond de moi. Au final, ce fut la pauvre petite qui tomba littéralement d'épuisement, me forçant à la conduire dans sa chambre. J'espère qu'elle ne se fera pas gronder par Shatian par ma faute.

Ce fut d'ailleurs cette dernière qui me gratifiât de mon dernier entrainement journalier. Comme la veille, elle m'apprit à essayer de parer et de frapper là où ça fait mal. Elle est à la fois résistante, rapide et agile, c'est un mélange détonnant. Elle ne m'a rien cassé cette fois mais je ne compte plus mes bleu ! Izuru ne me reconnaitrait pas tellement je suis cabossée de partout. S'il pouvait oublier de venir ce serait bien... Je n'aimerais pas qu'il se mette en colère en voyant mon état.

Je ne peux pas nier que l'entrainement est très dur, mais je dois aussi être franche et avouer que je l'espérais bien. Il y avait bien longtemps que je n'avais pas eu la possibilité d'apprendre aussi intensément. Et j'adore ça.

Vivement cet après midi, pour le moment, réalisation d'une tarte pour les filles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 14:37

Citation :
Jour 3 :

La journée a été calme. Je n'ai pas eu d'entrainement avant le soir, j'en ai donc profité pour cuisiner un peu, méditer et me baigner avec les filles. Elles sont toutes différente, c'est d'ailleurs assez marrant de constater que ce sont ces différences qui les complètent. Chacune a son art, sa particularité. Enfin chacun car Izuru n'a pas échappé à la règle avec sa taille. Je suis même persuadée qu'il cache peut être autre chose qu'il ignore lui même. Je me demande ce que je pourrais leur apporter en rejoignant cette famille...

A la manière dont je me voyais à mon arrivée, je dois avouer que j'avais beaucoup de doutes quant à ma capacité de survivre face à elles. Plus les jours passent, plus je me rend compte que finalement, c'est peut être ça mon point fort, ma volonté de vivre, de faire mes preuves malgré ce que je suis. Il n'y a qu'a voir la façon dont je relève avec brio les épreuves... Comme ça fait prétentieux d'écrire ça !

Disons que je me surprend beaucoup, surtout face à Shatian. Bien qu'elle se retienne, elle met dans chaque entrainement une hargne assez puissante pour être capable de tuer, ou du moins de grièvement blesser son adversaire. En faisant ça, elle me force à réagir et a vraiment puiser dans ma volonté de survivre, ce qui s'avère payant. Pour preuve, notre entrainement d'hier soir. Elle m'a forcé à parer ces coups de mon bâton alors qu'elle me couvrait d'un rafale capable de me briser les côtes. Je n'ai eu que quelques ecchymoses fort heureusement mais ça aurait pu être pire.

Elle va aussi m'apprendre à gérer mon espace vital, comme elle dit. Il s'agit de la zone qui entoure mon corps et dans laquelle je ne dois pas laisser entrer mes ennemis, ni personne si je ne le désir pas. Il y a encore du boulot sur ce point.

La soirée a été ponctuée par la visite surprise de mon Géant. Il est resté sur l'ile pour la nuit, ce qui nous a permit de discuter longuement. Bon, pas si longuement que cela car l'entrainement est épuisant et que forcément... Je me suis endormie super vite. C'était peut être mieux ainsi d'ailleurs, j'ai eu une drôle de sensation une fois dans ses bras, je n'arrive pas encore à me l'expliquer. Peut être y arriverais je bientôt.

Pour l'heure, je vois Ska' qui s'agite et je sens que ça va être pour moi. Puisse la Lumière me protéger et m'éviter de manger de la terre aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 14:37

Citation :
Jours 4 et 5 :

J'ai pris un peu de retard dans les écrits a cause de l’entraînement qui s'est intensifié ces derniers jours.

Le quatrième jour, j'ai passé une grande partie de la journée avec Lizziana à travailler ma résistance à l'ombre. Je ne sais pas ce qu’elle a mangé depuis le dernier entraînement, mais elle était très en forme. Elle m'a bombardé d'ombre jusqu'au début de l'après midi, sans retenu, accroissant la puissance petit à petit. Je n'ai de souvenir de la fin de l’entraînement qu'une horrible douleur et une sensation de vertige profond avant le noir total.

Et oui, j'ai perdu connaissance ! Bien que j'ai échoué à cet exercice, je ne devais pas me laisser abattre pour autant. J'ai été réveillé par la douceur du contenu d'un verre d'eau jeté à mon visage par Skarlet après trois heures de repos. Nous avons reprit un entrainement défensif bien plus accru que les précédents. A la demande de Shatian, elle avait inclut des exercices me permettant de m'entrainer à garder sauve ma zone vitale. Je n'ai retrouvé mon lit qu'à la minuit pour m'y endormir instantanément.

Aujourd'hui, Shei' et moi sommes parties aux aurores pour une journée... De folie. Franchement, toute la garde devrait suivre telle journée. En pleine jungle, j'ai du survivre par mes propres moyens, tuer des créatures agressive selon les consignes imposées par mon professeur, me faire un lit dans la carcasse encore chaude de l'un d'entre eux, me désaltérer de la seule manière que l'on puisse pour sauver sa vie... Ah ça, je ne suis pas prête de l'oublier hein ! Au moins je suis parée en cas de nouveau cataclysme.

Nous sommes rentrées tardivement, n'échangeant que de brefs mots sur le retour. Mais malgré cela, son aura m'effraie déjà un peu moins. De plus, elle a semblé apprécier cette journée que nous avons passées ensemble... Peut être plus a cause du fait qu'elle pouvait zigouiller a tout va que par ma présence.

Il est temps de me reposer maintenant, la fin de la semaine approche et nul doute que la finalité de celle-ci sera bien plus éprouvante que ce que j'ai pu vivre jusque là. J'y suis presque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 14:38

Citation :
Jour 6 :

J'ai mal aux muscles ! Mais qu'est ce que c'est bon de les sentir quand même. Cet avant dernier jour a été fort en entrainement. C'est simple, j'ai passé la journée entre les mains de Skarlet et de Shatian, ça résume assez bien les choses quand on les connait.

Debout au chant du coq, nous avons commencées par une course à pied, de la natation puis du renfort au niveau des bras et du torse. Skarket ne m'a pas lâchée. Nous avons reprit un à un tout les exercices qu'elle m'a apprit, de la marche sur les mains aux tractions. J'ai pu voir mes progrès grâce à cela et je peux dire fièrement que je n'ai pas mangé de terre cette fois. Comme quoi, l'air de rien, y a pas mieux qu'une semaine d'entrainement intensif pour changer une femme !

Je me sens beaucoup plus endurante et souple. Je bouge bien mieux et Skarlet m'a apprit a être plus agile. Elle m'a fait comprendre que, loin d'être un handicap, ma taille et ma carrure sont une bénédiction pour l'esquive. Elle n'a pas tord, cela me permet d'être plus vive, autant pour esquiver que pour contre-attaquer. Je dois avouer que c'est extrêmement grisant de se sentir ainsi évoluer, je comprend pourquoi les personnes comme elle passent leur temps à s'entrainer. Il n'en fallait pas plus pour me motiver à poursuivre les entrainements sans elles.

J'ai passé la fin de journée avec Shatian a protéger ma zone vitale et a apprendre à porter des coups efficaces avec mon bâton. Nouvelles passes d'arme, mouvements de parade, rotation de bâton... J'ai A-DO-RE ! Bon, ses coups sont affreusement douloureux mais c'est ainsi qu'on apprend. Elle m'a dit que le dernier jour, elle me laissait ma matinée pour préparer mes affaires avant que nous ne partions pour l'épreuve finale.

Je me demande ce qu'elle me réserve, mais son sourire en coin ne me dit rien de bon pour moi. Bientôt je serais rentrée et nous pourrons enfin préparer cet évènement dont je me languis... Même si ça ne sera pas pour le mois à venir !

C'est vrai que ça serait rapide quand même. Je le connais depuis quoi... Deux mois ? C'est fou comme le temps passe vite, surtout quand on vit les pires choses. Mais en même temps, comment et pourquoi dire non à la chance de vivre heureux dans ce monde que l'on peut quitter d'un instant à l'autre par le bon vouloir de la première crapule capable ? Ce serait idiot, surtout quand on sait ce qu'on veut. Et ce que je veux... C'est vivre et affronter la difficulté de notre métier à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 15:02

L'air était lourd, presque autant que le silence les entourant. Depuis l'entrée, il était possible de suivre leur progression en suivant les corps décharnés au sol. L'échauffement avait été la mise à mal d'une liche en brisant son phylactère, suivit d'un test de résistance face à une manipulatrice de l'illusion. Elles avaient poursuivit, l'une regardant, l'autre survivant, pour démanteler un tas d'os avant de soutenir une non morte tentant de défaire le maitre des lieux. La pièce suivante était une grande salle de classe parsemée des corps de ce qui devaient être des adorateurs des démons. En bas de la salle, une carcasse osseuse et suintant d'un liquide verdâtre avait été laissé à l'abandon.

Elles se faisaient face, se détaillant du regard. L'une, d'un âge mur, combattante aguerrie et pourvue d'une grande lame, et l'autre, jeune, de petite taille, armée d'un bâton qui, à cet instant, tombait au sol suite à un blocage net de son mouvement par la main de son adversaire. Aux côtés du corps du maitre nécromant, elles se défiaient du regard.

- Je serais ta dernière épreuve.

A elle seule, cette phrase avait plus terrifié la Prêtresse que l'idée de devoir tuer toutes les créatures de l'école maudite. Pourtant elle avait fait bonne figure, parvenant même à surprendre la farouche guerrière et a lui faire perdre l'une de ses lames. Elle avait encaissé, elle avait plié genoux et embrassé la poussière du tapis mais elle tenait encore sur ses deux jambes. La jeune femme avait gagné en confiance en elle et dansait plus qu'elle ne titubait à présent. Il était évident qu'elle prenait plaisir à ce combat, même si la décence lui interdisait de le dire. Ce fut un excès de zèle qui la mit dans cette posture délicate.

- Ce combat pourrait s'éterniser, on va changer les règles. La première qui attrape la ceinture de l'autre sera victorieuse.

De gestes rapides, la guerrière se débarrassa du bâton et de la dernière lame, regardant sa jeune adversaire avec un sourire carnassier. Au corps à corps, la Prêtresse n'avait que peu de chances mais elle était forte de deux choses : Sa volonté et son agilité nouvelle. Le combat s'engagea de nouveau; rapide, net, les coups de la guerrière uniquement retenus par l'enchantement de sa ceinture. Les minutes et les coups s'enchainaient, des gouttes de sueur volaient aux mouvements de la plus jeune combattante mais elle ne se relâchait pas. Jusqu'à ce que...

La guerrière se faisait plus hargneuse, frappant plus vite, de manière plus précise vers la ceinture de la Prêtresse. Sur l'un des assauts, la plus petite fini par poser genoux à terre et, dans un sursaut de désespoir, prit adroitement appuie sur une de ses jambes et une main pour se faire pivoter au ras du sol afin de porter un coup de pied visant à faire chuter la combattante chevronnée. Cette dernière se fit surprendre et tomba au sol, ne laissant qu'un très court laps de temps entre sa chute et son écart pour tenter d'échapper à la main qui avançait vivement vers sa taille. Elle se releva avant de plonger un furieux coup de poing au sol, y laissant un petit cratère.

Sa force n'était plus maitrisée et pour cause ! L'haletante petite Prêtresse était resté figée dans sa posture, genoux au sol, tête cachée par sa chevelure humide, main droite tendue et crispée... Sur la ceinture qui couvrait la taille de son adversaire un instant avant. Mauvaise perdante, Shatian avait laissé éclater sa déception dans ce coup au sol avant de s'incliner.

- Félicitations ! [...] Bon alors, vous avez fixé une date ? [...] Décides et lui aura juste à se pointer, dans notre famille ce sont les femmes qui décident !

Citation :
Jour 7 :

Je suis rentrée, je suis entière et je suis officiellement une futur Peredine !

J'ai trop géré ! En cadeaux, j'ai reçu deux superbes robes offertes par ma belle famille, dont celle de mon Grand Jour !

Mais là j'ai trop de retard à la caserne. J'écrirais la suite plus tard, je voulais juste jubiler avant de retourner travailler, histoire de ne pas sourire bêtement à tout va.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 15:03

Citation :
Le 17/02/34 :

Cela fait maintenant six jours que tu n'es plus là pour veiller sur moi. Chaque matin, je m'attends encore à te voir, planté devant l'armoire des rapports ou entrain de maltraiter une recrue, lever ton regard furieux vers moi. Mais tu ne le fais pas, tu ne le feras plus... J'ai encore beaucoup de mal à réaliser, c'est peut être pour ça que j'ai décidé d'écrire, cela m'aidera peut être.

Tu n'aimerais pas que je me morfonde, alors je ne le fais pas. Je ne saute pas de joie non plus, mais je garde la tête haute malgré la douleur que ton absence me cause. Mais sois sans craintes, tu ne perds rien pour attendre, tu auras le droit à ton bottage de cul en bonne et due forme lorsque je vous rejoindrais, maman, papa et toi. Je t'en fait la promesse.

Tu sais quoi, tu aurais été fier de moi hier soir. Nous avons eu un entraînement et je l'ai réussit. Cela m'a épuisé mais l'objectif a été atteint, je m'en suis sortie. J'aurais tellement aimé que tu vois cela. Je ne suis pas certaine de pouvoir le refaire, mais finalement je me rend compte que l’entraînement des Peredine porte bel et bien ses fruits... Peut être était ce aussi le reflet de ma colère refoulée, qui sait.

J'ai passé une nuit plus correcte que les précédentes, même si je suis toujours sous breuvage de sommeil sans rêves. D'ailleurs, je suis parvenu à créer des arômes divers, j’attends l'avis de ceux a qui je l'ai fait tester avant de le proposer officiellement à la Caserne. Quoi qu'il en soit, Yla' veille sur moi et réciproquement. Elle a raison, j'ai le droit de te pleurer mais il me faut aussi recommencer à avancer. Je suis une Frantz, je suis forte !

J'apprends à vivre sans toi, ce n'est pas chose aisée. C'est peut être même la chose la plus difficile qu'il m’ait été demandé de faire jusqu'à présent. Tu me manques énormément, mon frère. Puisses tu veiller sur nous d'où tu es.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 15:03

Citation :
Le 18/02/34 :

J'ai pas mal réfléchis depuis que tu es parti. Discuter avec nos collègues et amis, m'a grandement aidé. Ils ont tous su me soutenir, à leur manière, et cela m'a touché.

Sache que j'ai décidé de ne plus attendre bêtement pour obtenir ce que je veux et de ne plus remettre les choses au lendemain. J'ai beau être jeune, je ne suis pas incapable et je te promet d'agir au mieux pour faire honneur à notre nom au sein de la Caserne. Les encouragements de l'Etat Major me motivent énormément et je suis contente de cette confiance qu'ils placent en moi. Il va me falloir endosser en partie le rôle du méchant Frantz maintenant que tu n'es plus là pour le faire !

Je dois également t'annoncer que la date du mariage est fixée. Nous avons décidés de faire une cérémonie discrète entre deux Témoins puisque, dans tous les cas, la seule personne dont la présence m'était indispensable ne pourra jamais être là. Nous avons également convenu que je garderais mon nom à la Caserne mais porterais les deux pour le civil.

Je n'ai pas encore eu le courage d'aller trouver ta compagne. Pour être franche, je suis encore énormément en colère contre toi de m'avoir caché des choses aussi importantes... Et je ne voudrais pas que ce ressenti l'affecte dans son état. Peut-être irais je la voir la semaine prochaine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 15:32

Moi, Lauriana Frantz, te prends toi...


- Izuru Peredine, enchanté Garde Frantz.

Leur rencontre lui avait laissé un sourire amusé. Elle avait tout de suite été intrigué par la taille de l'homme qui venait de descendre les marches menant au bureau des Officiers. Au fil des semaines, un lien privilégié s'était tissé entre les deux gardes, les rapprochant indéniablement. Pour elle, il avait été jusqu'à demander son autorisation à Hansfelt, gagnant ainsi le respect de l’aîné impassible. Leur histoire avait doucement progressé, il l'avait protégé, il l'avait soutenu. Jusqu'au soir où il l'avait mené a Strangleronce, rendant cette région nouvellement agréable pour elle.

Ce soir là, dans les eaux tiède de la rivière, sous le doux éclat de l'astre de nuit, un couple se fit une promesse de mariage, scellée par un tendre premier baiser.



… Je promet de t'aimer, te chérir, dans la richesse comme dans la pauvreté, dans la santé comme dans la maladie, dans la joie...



- Vous allez finir par vous entre tuer à agir de la sorte !

Il n'était pas rare de voir la jeune Prêtresse soigner celui qui deviendrait son époux, ce dernier revenant souvent blessé suite aux entraînements intensifs réalisés avec sa sœur, Shatian. Leur complicité était visible, même s'ils se faisaient discret au sein de la caserne. Il avait été un important soutient lorsqu'elle perdit son frère, il avait accepté de faire les choses à sa façon et quoi qu'il advienne conservait pour elle ce regard qu'elle affectionnait tant.

Ainsi, sur ses terres natales, sous le regard de quelques privilégiés et de la douce Sœur Meribeth, ils s’unirent, prêtant serment devant la Sainte Lumière.



… Jusqu'à ce que la mort nous sépare.



Leur lune de miel fut brève, à la demande de la Prêtresse qui souhaitait que leur union reste discrète. Elle avait reprit un rythme normal, oscillant entre le laboratoire, l'infirmerie et les rondes. Elle s'était un peu renfermée mais avait choisit de privilégier le travail, ce qui lui permettait de ne pas laisser ses pensées s'égarer dans sa joie nouvelle. Elle avait retrouvé le sourire, elle savourait son bonheur tout simplement.

Elle le voyait sourire et rire, elle écoutait inlassablement sa voix grave et rassurante, tout en se perdant dans son regard ébène. Elle affichait son fameux sourire innocent et tendre avant de se rendre compte que quelque chose au fond de ses yeux avait changé. Il semblait éteint, perdant petit à petit son teint halé pour une couleur plus pâle. Délaissant son sourire, elle regardait son visage arborer une expression de douleur mêlée d'horreur. Le temps de cligner des paupières, elle réalisa avec stupeur que les siennes étaient vide : Ses yeux qui, il y a peu, la couvait amoureusement, n'étaient à présent que deux choses crevés avec violence. Sa voix semblait incapable de former des mots, et pour cause sa langue avait disparu de sa bouche pour se retrouver entre les doigts de la jeune femme horrifiée. Lentement, la douceur émanant de cet instant de bonheur laissa place à une scène des plus macabre, le corps de l'homme disparu pour ne laisser devant elle qu'une tête ensanglantée, quelques doigts et un organe dont le dernier battement interloqua la jeune femme.


*** *** *** *** *** *** ***



Dans un léger sursaut, elle ouvrit les yeux. Elle détailla le plafond familier avant de tourner la tête, trouvant à ses côtés une Shola assoupie. Sans bouger, elle reporta son regard sur les hauteurs de la pièce, laissant cet horrible rictus figé envahir a nouveau son visage tandis que le néant s'installait confortablement dans son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 15:43

Accoudée à la rambarde de la terrasse de l'auberge, elle regardait naître l'Aube. Son regard incertain suivait la courbe des nuages à la douce lueur rosée, trop souvent entrecoupée d'un éclair verdâtre, alors qu'elle repensait à ce qui l'avait conduit là.


*** *** *** *** *** *** ***


Ces deux dernières années avaient été très éprouvantes sur le plan émotionnel pour elle. Tour à tour enlevée, fiancée, fille unique, femme, veuve puis perdant finalement l'ultime et innocente parcelle de Lui qui avait commencé à grandir elle suite à l'attaque d'une Démoniste. Un matin d'automne, elle avait fini par craquer, ne parvenant plus à entrer dans ce lieux censé inspirer la confiance. Et pour cause, après plusieurs mois, ils s'étaient révélés incapable de trouver ne serait ce que l'un des assassins ayant sévit, ce qui fini par avoir raison de sa force.

Elle se souvenait parfaitement de cette sensation soudaine qui l'avait fait se figer devant la porte de la caserne après son entraînement matinal. Elle était resté là, les bras ballant a fixer les barreaux du fenestron, avant de simplement tourner les talons. Tout d'abord, elle marchât puis se mit à courir aussi vite et aussi loin que le lui permirent ses petites jambes, ne laissant sur son passage que traînée de poussière accompagnée parfois de gouttelettes d'eau. Ce ne fut qu'une fois dans la foret d'Elwynn, et a cause d'une vilaine pierre qui se plaçât exprès devant son pied gauche, qu'elle cessa sa course dans une chute magistrale. Elle resta de longues heures étalée au sol, submergée par ce qu'elle avait refoulé ces mois durant, jusqu'à ce qu'une femme vienne à sa rencontre, la relevant avec douceur pour la conduire en lieu plus sur.

Dans les premiers temps, elle était restée cloîtrer dans une pièce, refusant de se nourrir ou de parler. Puis, à force de patience, la femme d'age mure fini par obtenir la gratitude de la plus jeune. Cette dernière avait, l'air de rien, passé pas mal de temps a observer sa bienfaitrice, comprenant qu'elle avait eu de la chance finalement. Une fois sorti de son mutisme, elle reprit doucement goût aux choses simple, retrouvant jour après jour confiance en elle. Bien des mois passèrent de nouveau jusqu'à ce qu'elle soit enfin prête à reprendre la tache qui était sienne.

Elle quitta ce paisible foyer pour se rendre aux Carmines, passer une nuit puis une journée dans cette région. En effet, le temps jamais ne cesse sa course et en ce jour particulier elle s'accorda une visite sur leurs anciennes terres avant de se recueillir sur la tombe de ses parents puis de son aîné, assassiné deux ans plus tôt. Elle fut de retour dans la capitale en début de soirée, louant une chambre dans l'auberge la moins délabrée. Elle reprit ses marques, retournant régulièrement à la cathédrale de la citée afin d'y prier.

A la voir ainsi à se recueillir solennellement, il paraissait évident que, bien qu'elle eu traversé les plus horribles épreuves qu'une femme puisse traverser, la jeune Prêtresse n'avait jamais perdu sa foi. Bien au contraire, la Lumière avait toujours été son soutient majeur et c'est ce qui l'avait poussé à soutenir un Ordre nouveau. Bien que l'issue de cette alliance ne fut pas aussi bonne qu'elle pu le croire au commencement, la jeune femme ne se découragea pas. Elle prit la décision de rester en Hurlevent, faisant face à ce qu'elle y avait vécu, retrouvant avec plaisir des personnes qu'elle avait côtoyé.

Il est connu que chaque jour de bonheur n'est qu'une parenthèse dans cette vie injustement douloureuse et une fois encore ceci allait se vérifier. Ce ne fut pas un proche qui tomba mais bien pire... Des Portails, des Démons... La chute d'un homme admiré et aimé de tous, la perte d'un Roi que tous pensaient sans failles. Perdue, elle ne parvenait pas à comprendre. Elle avait fait parti de ceux ayant été sans attendre soutenir le combat, elle avait vu la réaction sans modération de la dame Portvaillant qui préférait tourner les talons plutôt que de comprendre et de faire face.

Ce fut pendant qu'elle rendait hommage au Roi défunt et exprima ses condoléances au nouveau souverain, que la Prêtresse comprit qu'elle n'avait plus d'autre choix que de s'ouvrir aux autres pour pouvoir apporter son aide au Royaume en ces temps plus que troubles. Elle se souvint d'un Ordre dont les Sœurs avaient parlés. Sans attendre, elle leur fit parvenir ses motivations, essayant d'exprimer ses motivations et attentes malgré l'émoi trop vif pour avoir les idées claires. Mais elle avait du réussir à partager ce qu'elle voulait car bientôt elle reçu une réponse puis un entretien avant de devenir, une fois encore, une jeune recrue pleine d'espoir.


Dernière édition par Lauriana Frantz le Mar 6 Déc - 15:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 15:51

Cela ne faisait que deux jours qu'elle avait rejoint son nouvel Ordre que déjà elle se trouvait couverte de blessures et était tombée au combat. Grommelant, elle se redressa, arborant une posture moins avachit contre la rambarde qui lui servait d’appui. Elle les avaient vu se battre, sans relâche, réalisant qu'elle avait prit part à quelque chose qui dépassait toutes ses attentes.


*** *** *** *** *** *** ***


Le premier jour, après son entretien avec le Lieutenant Colnes, elle s'était accordé un dernier moment d'isolement aux Carmines. A son retour, en début de soirée, elle les suivit dans les Hinterland sans avoir eu le temps de comprendre l'intégralité de ce qui venait de se passer. Inlassablement, les démons tentaient une nouvelle invasion que la Main allaient tenter d'enrailler en apportant son soutient aux forces déjà sur place. Ils parvinrent temporairement à calmer les ardeurs des Démons puis rentrèrent une fois les blessés soignés ou stabilisés. Ce même soir, ils repartirent faire face à une invasion dans la Marche de l'Ouest, se battant sans relâche contre leurs ennemis malgré la fatigue et les blessures. Un repos plus que mérité s'imposa après ceci...

Le lendemain, le Lieutenant la convoqua au pied de la tour des mages en soirée. A son arrivée, la jeune Prêtresse prit place au sein du rang Argenté, surprise par la présence d'autant de personnes. Elle ne comprit que plus tard qu'il s'agissait d'un déploiement afin de porter assistance à Dalaran qui subissait de plein fouet une invasion démoniaque. Elle fut affectée au soutient des siens, soutenant le Lieutenant Colnes dans les soins et protections divines. Et ils lancèrent l'assaut... Des heures durant, ils combattirent ces abominations qui ne cessaient de revenir.

Vaillamment, elle incantait, elle protégeait, elle suivait, perdant en souffle et en force au fil du temps. Assaillis de toutes parts, les valeureux combattants restaient debout malgré les blessures et l'épuisement grandissant. Puis le Lieutenant tomba, grièvement blessée par la chute d'un Infernal sur sa personne. A présent seule, la Recrue redoubla d'efforts afin de protéger le Commandant et les deux courageux Paladins qui combattaient à ses côtés. Prise dans sa concentration, elle ne vit pas l'Infernal qui semblait désireux de réduire un peu plus sa taille... Et tandis qu'elle envoyait un Châtiment sur un diablotin agité, elle senti un très lourd affaissement suivit d'une brûlure intense semblant émaner de tout son corps avant de sombrer dans le noir le plus absolu.

Lorsqu'elle ouvrit les yeux, elle se trouvait dans une chambre qui lui était totalement inconnue. Dans un réflexe complètement stupide, elle se redressa vivement, cherchant tout de suite à savoir si elle était, ou non, vêtue. Cet acte lui arracha cri de douleur, réveillant fourbement chacune de ses blessures de la veille. Haletante, elle parcouru son corps meurtrit d'un regard stupéfait tandis que les souvenirs lui revenaient en mémoire. Doucement mais sûrement, elle quitta le lit, qui conservait les traces de ses blessures, pour aller prendre l'air et assister au lever du jour depuis la terrasse que possédait sa chambre de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 16:06

Assise, face au miroir de sa chambre, elle lissait le vestige des anglaises parfaite de la veille. Son regard suivait ses gestes lents et méticuleux alors qu'un sourire rêveur ne semblait vouloir quitter ses lèvres, son esprit se laissant aller à de douces pensées.


Depuis son arrivée au sein de la Main, elle avait vécu de très bons comme de très mauvais moments, les deux s'entremêlant parfois comme ce jour où elle avait été quasi mortellement blessée à Dun Morogh. Prise en main par le Commandant, qui fit des miracles ce soir là en sauvant trois de ses Croisés, elle avait fini par être surveillée de près par le Sergent Instructeur aux sourcils éternellement froncés. A peine consciente, elle avait tout de même profité de la situation en retrouvant une sensation oubliée depuis longtemps, la proximité réconfortante d'une personne, à cet instant, pourtant pas si proche que cela.

Il y avait également eu ce soir d’entraînements amicaux, parti d'un duel à l'amiable entre le Commandant et le vétéran Chenckov. Sans que cela ne soit prévu, elle du faire face à son Lieutenant dans une joute singulière. Bien que maladroite au commencement, la jeune femme remporta le combat, sans trop y croire. Masquant un temps sa fierté par crainte de représailles venant de sa supérieure, elle la laissa néanmoins transparaître plus tard lors d'un moment privilégié, ce qui ne manqua pas d'arracher un sourire à celui qui lui tenait compagnie.

Sans délaisser son rôle premier, elle avait prit goût à ces parenthèses de bonheur qu'elle estimait volées. Le plus souvent, ils se retrouvaient après un assaut, et ce malgré leurs états de fatigue, afin d'évacuer à leur manière la pression qu'ils venaient de subir. Il n'était pas rare, dans ces moments là, de voir la jeune Prêtresse singer l'homme d'âge mûr ou de s'en moquer gentiment dans le but de le voir se dérider... Ce qui fonctionnait parfaitement. Au fil des jours, et sûrement à cause de cette menace constante, des liens privilégiés s'étaient tissés malgré elle, la rendant quelque peu dépendante de ces douces intervalles, quasiment toujours interrompus par une intervention diverse.


D'un geste, elle rabattit sa chevelure en arrière, se toisant longuement, presque sceptique face à son reflet. Sa main vint trouver sa joue rosie alors que son regard trahissait la surprise de la voir ainsi teintée de nouveau.


Les jours passaient et les attaquent s’amplifiaient. Ils le savaient, ce n'était plus qu'une question de jours avant que la Légion arrive en masse. Les croisés se préparaient à leur manière, que ce soit par des entraînements, des méditations, des prières ou des réalisations médicinales. Parfaitement conscients de ce qui les attendaient, ils donnaient l'impression de ne pas avoir décidé de se résigner pour autant. Elle avait observé ce fait lors des quelques occasions de semi détente, mais plus encore lors du repas organisé par le Commandant.

Elle avait découvert les présents sous un jour nouveau, apprenant à voir les hommes et femmes derrière les armures. Les masques étaient tombés et la soirée n'en fut que plus agréable. Elle s'était surprise à rire avec eux, partageant ce repas avec une délectation évidente. De temps à autres, son regard s'égarait vers celui qui lui faisait face, un sourire s'échangeant discrètement lorsqu'elle se rendait compte qu'il la regardait en retour. Bien vite interrompu par les propos imbibés d'un Lieutenant euphoriques, ils revenaient à la réalité, se pensant discrets alors qu'ils apprenaient qu'un pari avaient été fait sur eux.

Ils avaient beau nier l'évidence, les plus observateurs avaient bien pu constater que la jeune femme le laissait se dépatouiller seul face aux allusions douteuses du Lieutenant, ne lançant en aide qu'un fait datant déjà de plusieurs jours. Fort heureusement, ceci fut vite coupé par un concours de boisson que sa supérieure ne pu refuser. Ce ne fut que bien plus tard dans la soirée, que le Commandant leur offrit un ultime moment de paix avant le Grand Jour, sous la forme d'un semblant d'ordre que le Sergent ne manquât pas de saisir au vol. Sous le ciel étoilé d'Azeroth, ils échangèrent quelques doux instants avant que chacun de retourne à ses préparatifs.


Elle cillât, sortant de ses songes pour regarder le soleil à travers sa fenêtre. Elle se levât, attrapant son bâton avant de quitter sa chambre, se dirigeant d'un pas assuré vers le terrain d’entraînement afin d'y effectuer ses mouvements matinaux, comme tous les autres jours... Même si celui-ci devait être son dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 16:21

La ville avait une nouvelle fois revêtue ses décorations automnales ce matin là, ce qui ne manqua pas de la surprendre. Elle regarda la porte qu’elle venait de fermer discrètement avant d’entamer sa route vers la Cathédrale.


Deux mois… Presque deux mois que la Légion était arrivée en ces terres, les ravageant. Presque deux mois qu’ils avaient été envoyés se battre dans les Îles Brisées, avec pour seule promesse, celle d’une mort quasi certaine. Pourtant, nul ne s’était défilé, ils étaient tous là le soir du départ, unis comme un seul homme face à leurs officiers. Le Commandant leur fit un discours enflammé avant qu’ils n’embarquent, regardant s’éloigner la Capitale, peut être pour la dernière fois.

La traversée paru sans fin, aussi agitée que la mer en cette saison, mais il finirent par poser pieds à terre. Ils se rendirent tout d’abord à Dalaran afin d’y déposer le gros de leurs affaires puis prirent part à la défense des Îles. Nul mot ne saurait décrire ce qu’ils vécurent lors des assauts, chacun respectant à la lettre son rôle et les ordres des Officiers sur les champs de bataille. Elle qui n’avait connu que les missions de la garde avait la sensation de se retrouver en enfer. Elle suivait, machinalement, comme un être sans pensées, les ordres, les silhouettes familières, soignant lorsqu’elle avait à le faire. Le moment du repos venu, elle s’isolait, pleurant tout ce qu’elle pouvait, ne parvenant pas a garder le moindre repas ingéré. S’en était trop…

Alors qu’elle était sur le point de craquer, une soirée d’apaisement lui fut offert. Elle le croisa, acceptant de partir en patrouille avec lui malgré son envie de fuir en courant. Ils discutèrent longuement, observant le monde sous leurs pieds, sur leurs montures sans jamais se rapprocher. En l’écoutant, elle se souvint de cette étincelle qui avait provoqué son désir de défendre ces vies qui ne pouvaient le faire d’elles mêmes. Même si leur proximité n’était plus la même, elle tenait à lui, tout comme elle tenait à tout ceux qu’elle accompagnait chaque jour. En rentrant, elle prépara méticuleusement ses affaires, prête à prendre part à ce combat qu’elle ne pourrait jamais éviter, quoi qu’elle décide.


Son regard de jade se posa sur l’une des citrouilles qui avait été placé dans le kiosque puis glissa vers deux bancs plus lointain. Elle prit la place qui fut la sienne quelques jours plus tôt, regardant le vide lui faisant face.


Le Commandant leur fit don d’une permission après des semaines de combat. Soulagée, elle fut dans les premiers à rejoindre la Capitale, largement devancée par celle qui était à présent son Capitaine. Visiblement, ils n’avaient pas tenue rigueur à la Prêtresse de ses peurs car elle fut nommée Sergent quelques jours après leur retour temporaire. Elle avait eu du mal à réaliser le pourquoi du comment mais éprouvait une fierté qu’elle eu besoin de partager en se rendant aux Carmines. Elle aurait tellement aimé pouvoir le narguer, lui mettre son grade sous le nez en le prenant de haut de sa petite taille. Elle se contenta de nettoyer les tombes laissées à l’abandon, y déposant des fleurs fraîche tout en leur parlant de sa mission et de ce qu’elle vivait au quotidien avant de retourner à Hurlevent.

Les jours passaient plus rapidement en ville comparés à ceux passés dans les Îles, pourtant certains semblaient réserver leur lot de choses improbables. Elle réalisa avec tristesse que même les choses que l’on pensait immuables pouvaient trouver une fin horrible. Se servant de ce qu’elle avait elle même connu, elle tenta de trouver les mots afin de l’apaiser, tout en étant l’oreille attentive dont il avait besoin. Entre colère et détermination, elle se donna pour mission de l’aider à exorciser cette douleur, le poussant cruellement dans ses retranchements lors d’une soirée en sa demeure, dépassant même quelques limites de courtoisie dont il aurait pu lui tenir rigueur.

Pourtant, ni la fausse froideur de la jeune femme, ni la tentative de colère de son interlocuteur ne parvinrent à le libérer de son engourdissement. Ce ne fut que lorsqu’elle se relâcha, s’exprimant avec franchise que l’impensable se produisit. Entre torpeur et incompréhension, elle avait l’impression d’avoir perdu le contrôle de tout ce qu’elle peinait à mettre en place dans sa vie. Comment ? Depuis quand ? Pourquoi elle ? Tant de questions dans cette petite tête qui fut prise de vertiges. Fort heureusement, il comprit son mal-aise et prétexta une vérification à faire afin de lui permettre de se remettre.


Sortant de ses songes, elle sourit, passant une main dans sa chevelure, la faisant glisser jusqu’à la chaîne ornant son cou afin d’y caresser les anneaux s’y trouvant. Elle se leva, reprenant sa marche, sans vraiment savoir où elle allait, esquivant avec soin les attaques de boules puantes des plus jeunes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 16:37

Cela faisait bien des années qu’elle n’avait pas été aussi excitée par un événement. Avec soin, elle s’était préparée, allant même jusqu’à donner illusion d’une aura des plus sombre malgré son aversion pour ce type de chose. Elle avait rejoint les siens et passé à leur côté une soirée de détente agréable. Elle n’avait cependant pas su comment se comporter avec lui, restant distante, le regard parfois vide caché par la capuche qu’elle portait, ne se parant que d’un sourire de circonstance. Toutefois, elle avait apprit qu’il ne fallait pas vraiment se fier aux apparences, que finalement ils étaient tout deux complètement maladroit.

Elle quitta la permanence après tous le monde, ayant revêtu ses vêtements ordinaires. Ses doigts suivaient machinalement les courbes de l’objet qu’il lui avait remit un peu plus tôt tandis que son regard errait sur les bâtiments, jusqu’à ce qu’il croise cet individu lui ressemblant quasiment trait pour trait… Son comportement plus grossier ne la trompa pas en revanche et malgré sa gêne elle réussit à faire bonne figure. Reprenant son chemin, elle resta de longues minutes à observer la porte close lui faisant face, dernier rempart d’une vie qu’elle apprenait à redécouvrir… Mais le devait elle vraiment ? Était il vraiment prêt ? Et si elle n’était pas à la hauteur en comparaison ? Et si elle revenait ? Et si… Et si… Elle secouât vivement la tête, inspirant sèchement avant d’insérer la clé dans la serrure.

Ne fait pas ça…

Avant d’avoir terminé le premier tour, elle senti la pression d’une main sur son épaule. Le temps de tourner la tête et ce ne fut que douleur intense au niveau de la tête suivit d’un noir total. Elle ouvrit les yeux, grimaçant sous la douleur de sa tête mais incapable d’y porter une main. Les cris d'agonies et de tortures résonnaient sans fin dans ses oreilles. Elle se rendit compte qu’elle avait une vue peu enviable sur ce qui avait du être des humanoïdes. Étrangement, elle était la seule humaine attaché, tous les autres étaient de divers races. A demi consciente, elle ne pouvait qu'observer le traitement indélicat que subissaient ces malheureux qui n’avaient de tord que de n'être nés humain.

Elle observait, silencieuse, les fanatiques prendre soin à leur manière de ceux qu'ils estimaient hérétiques. Leurs gestes étaient sur, maîtrisés et on pouvait parfaitement voir le plaisir de faire mal briller dans leurs yeux. Sans qu'elle ne s'en rende compte, un sourire malsain étira ses lèvres lorsqu'un nain rendit l'âme sous ses yeux. Cette expression à la fois implorante et trahissant une douleur insoutenable ne l'avait pas laissé indifférente. Elle frémit en réalisant que l'aura commençait à avoir raison d'elle et de sa volonté. Plus que cela, ce fut un choc violent pour elle quand elle comprit avec horreur que la noirceur s'était insinuée en elle. Elle soupira, s'écœurant elle même de sa faiblesse. Doucement, elle baissa la tête, fixant le sol comme si elle espérait que celui ci allait se dérober sous ses pieds, perdant le peu de conscience qui lui restait, petit à petit.

Non...

Lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle se rendit compte qu’elle avait été déplacé. Assise contre un arbre, elle prit le temps d’émerger, frottant ses poignets endoloris et pourtant dénués de toute trace de lien. Son regard détailla plus longuement ce qui l’entourait et une expression de surprise naquit sur son visage, plus encore lorsqu’elle aperçu deux silhouettes, de dos et pourtant elle les auraient reconnus entre mille. Elle se leva et parti, portée par ses petites jambes fragile, courant à en perdre haleine, vers les deux hommes affublés de l’armure de la Garde urbaine. Elle se jeta sans la moindre retenu sur le plus petit des deux, secouée par de longs sanglots. Elle fit rapidement de même avec le second, bien plus grand. Aucun des deux ne cilla à son geste, seuls leurs visages se tournèrent vers elle, dépourvus de toute expression… Humaine.

Prise de panique, elle recula, trébuchant sur un cailloux pour se retrouver fesses contre terre. Son regard horrifié alla de l’un à l’autre, observant les deux hommes qui la toisait sans rien dire. Incapable de prononcer le moindre mot, elle détailla leurs visages, à la pâleur cadavérique et dépourvu de certains éléments comme les yeux et la langue pour le Géant. Il était flagrant, à la voir ainsi, qu’elle ne parvenait pas à comprendre ce qui leur était arrivé. Maladroitement elle se releva, tendant une main tremblante vers eux. Leur seule réaction fut d’émettre un genre de râle guttural avant de se mettre à avancer vers elle, très lentement, d’une démarche ne possédant strictement rien de rassurant. Elle mit quelques secondes à comprendre que leur geste n’avait rien d’amical mais se retrouve incapable de bouger, entravée dans un semblant de toile d’araignée couleur mercure. Elle ne pu que se faire percuter de plein fouet par ces deux hommes qu’elle avait aimé plus que tout de leur vivant.


Elle se redressa dans un cri, se débattant avec le drap la couvrant au point d’aller frapper sans ménagement l’être endormi à ses côtés. Tremblante, larmoyante, elle mit de longues minutes à se ressaisir, réalisant petit à petit qu’elle avait simplement fait un cauchemar. Elle s'extirpa doucement du lit avant d’aller se passer de l’eau sur le visage, puis d’observer son triste reflet dans le miroir. Elle laissa passer une bonne heure avant de parvenir à rassembler ses esprits correctement et d'espérer pouvoir s'endormir à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauriana Frantz

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/11/2016

MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   Mar 6 Déc - 16:44



Ce jour là, comme les quelques précédents, avait commencé par un baiser endormi. Quelques minutes de préparation plus tard, elle quittait la demeure et le quartier des Mages pour rejoindre le terrain d’entraînement. Elle y passa une partie de la matinée avant de passer à la Cathédrale, à la permanence puis alla déjeuner dans le parc, avec pour seule compagnie l’ouvrage qui la passionnait ces derniers temps.

Cet après midi là, elle avait fait ajuster sa nouvelle tenue, assortie à celle du Capitaine, y faisant ajouter les mêmes pièces de cuir afin d’être plus résistante. Elle était ensuite de nouveau passé à la Cathédrale, échangeant brièvement avec une nouvelle recrue et quelques uns des siens… Ceci incluant les deux hommes qu’elle n’avait pas encore pu croiser ensemble. Elle s’était plongée dans les vieux parchemins pour se changer les idées, peinant à se concentrer, chose rare la concernant. Plus tardivement, en rentrant ranger les archives elle se retrouva avec eux, fort heureusement rapidement rejoint par une recrue en devenir. Elle profita de cela pour laisser le Sergent et le Commandant mener l’entretient et parti chercher sa tenue.

Lors de cette mi-nuit là, elle quitta la capitale, tendue et furieuse, vêtue de sa nouvelle robe afin de s’habituer à la porter. Elle se rendit à Forgefer, testant la résistance au froid du vêtement, profitant de la fraîche température pour essayer de reprendre ses esprits. Elle arpentait les reliefs de la région, redécouvrant distraitement la nature enneigée des terres naines. Téméraire, elle grimpait, se hissait, se laissait glisser, finissant par éclater d’un de rire enfantin… Elle se retrouvait… Elle revivait, là, allongée dans la neige, y gravant sa silhouette angélique. Un instant, elle oublia tout, tout ce qui l’avait mené ici, souriant au ciel qui la surplombait. Revigorée, elle se releva, ne prêtant plus attention à sa tenue, ni à la neige, ni aux hauteurs…

En cet instant là, un petit plouf résonna dans les blanches montagnes, faisant s’envoler quelques oiseaux. Malgré l’agitation qui s’empara d’elle, elle était incapable de se rapprocher de la surface, tirée vers le fond par la lourdeur du cuir et du tissus détrempé. Elle se figea après quelques instants, réalisant qu’un froid vigoureux saisissait chacun de ses membres douloureux. Son regard vide observait le ciel flou alors que son esprit se faisait actif, lui imposant chacun des instants importants de sa vie ; Son frère, son époux, le petit, leurs pertes, son entrée dans la Main, les membres de celle-ci, sa dernière conversation avec le Sergent... Et Lui, les derniers mots qu’il avait eu, ce goût amer qu’elle avait ressenti et cette vision de chacun d’eux, relevé de force dans la mort, qu’elle avait eu. Ce moment lui sembla durer une éternité ; une éternité de froid, de douleur, de suffocation… Puis, tandis que son regard de jade se fermait, une ultime salve de bulles quittât ses lèvres bleutées, qui s’étirèrent dans un sourire.

Cette nuit là, la petite Prêtresse ne rentrera pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fiche] Lauriana Frantz   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fiche] Lauriana Frantz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Fiche technique de l'album avec le kit d'octobre de la Fée
» Comment faire une fiche de lecture
» Fiche de données de sécurité - Ethanol pur
» Le rêve de Meteor Slim de Frantz Duchazeau
» fiche technique du kit de novembre de la Fée par Cathyscrap85

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Dans les loges :: Des vies d'artistes-
Sauter vers: